Je connais Matthieu que depuis une sortie en ski de rando en Avril dernier. Au téléphone, il voulait faire une sortie raquette mais je lui suggère de faire plutôt une initiation au ski de randonnée. Il accepte rapidement et nous voilà parti pour le Mont Joly, on s’arrêtera au bout de 500-600m de dénivelé positif je me dis. Hé bah non ! Ce bougre tient bon et finalement, il avalera les quasi 1200m de dénivelé en initiation. Je sais donc que Matthieu a le physique et la volonté qui va avec.

Il me recontacte pour cette fois-ci aller faire de l’alpinisme. Toutes les conditions sont réunies pour aller faire la traversée des Lyskamm, décrite par certains comme la plus belle traversée en neige des Alpes. Certes, il n’a à son actif que le Mont-Blanc mais à mes yeux,  je peux envisager cette course nécessitant une condition physique certaine et surtout une vraie compétence en cramponnage.

L’approche pour le refuge Gnifetti est courte et nous permet de faire un cours de cramponnage tout proche du refuge : 10 pointes, 3/4 et pointes avant au programme. Malgré la taille du refuge (170 couchages !!!!), la qualité est au rendez-vous ici : planche apéro de bienvenue, pierrade pour chaque table le soir, petit déjeuner conséquent. Ca devrait donner des idées à certains refuges connus et de grande capacité mais pas terrible en terme d’accueil et/ou de nourriture !!

 

On partira dans les premiers, pour éviter la longue traînée de cordées qui se dirige vers la Punta Gnifetti. On sera quasi seul dans ce sens.

La traversée démarre fort : c’est étroit, faut tenir sur ses crampons et avec la neige de la veille, la trace est parfois rebouchée. Matthieu est concentré, je continue de lui dispenser mes conseils. Les lumières deviennent magnifiques lors du lever du soleil, le tout perché sur le fil de cette arête.

Au sommet du Lyskamm Orientale, Matthieu peut se retourner et admirer d’où il vient. La vue déchire et nous offre un panorama sur une bonne partie des 4000m de la zone : Rimpfischhorn, Dufourspitze, Weisshorn, Cervin…

Le vent, annoncé pour le début d’après-midi, monte en puissance et on essaye de ne pas trop traîner. On enchaîne avec le sommet Occidental après quelques courts passages en rocher, rendant la course très complète. On est content d’avoir fait la traversée dans ce sens : dans l’autre sens, les cordées sont plus nombreuses et ça doit patienter dans les passages techniques.

La descente demande les dernières attentions mais semble moins dur que dans l’autre sens. On arrive à 11Hh30 au refuge Quitino Sella, Matthieu est content de pouvoir boire un coca bien sucré et manger des pâtes  qui le requinque pour la suite de la descente. S’en suit une descente de 2h-2h30 pour rejoindre les remontées mécaniques, avec en toile de fond nos Lyskamm et notre belle course du jour.

 

Avec du recul, oui cette course est vraiment belle et variée, avec un cadre splendide. Alors oui, c’est peut être une des très belles courses d’arête neigeuse des Alpes clairement. Pour LA plus belle, chacun est libre de se faire son avis 🙂

Je terminerai par les quelques mots de Matthieu, écrit au calme et après visionné les photos que je lui ai envoyé :

Elles (les photos) permettent de me rappeler de ce que j’ai fait et de le voir tout simplement. Car à mon niveau, l’action m’a mis dans un état un peu second : devoir de concentration maximale pour rester en alerte (car j’avais tout le même l’absolue interdiction de tomber, je reste père de famille avant tout), lutte (un peu) contre moi-même car je ne suis pas habitué à ce niveau d’efforts physiques et émerveillement quand je levais la tête et que je regardais autour de moi (mais c’était 1% du temps comparé aux deux autres…). Bref, tes photos permettent de prolonger la beauté de ce qui a été réalisé. C’est vraiment génial de les avoir.”

×

Powered by WhatsApp Chat

× Text me!