Conseils matériel montagne

Mode d’emploi

Cette page est née d’un premier constat : quand je vois mes clients pour la 1ère fois, quelle que soit l’activité, ils arrivent avec du matériel qu’ils auront soit récemment acheté soit loué. Et il s’avère que ce matériel n’est pas toujours adapté ou n’est pas toujours bien entretenu.

Le deuxième constat, c’est qu’en passant une bonne partie de l’année en montagne, le guide use, torture, rectifie le matériel qu’il a. On pousse donc ce matériel à bout, on arrive à voir ce qui pertinent et ce qui ne l’est pas. Du bon matériel selon moi, c’est quelque chose qui est bien pensé pour la pratique, durable/résistant, sans défauts majeurs pour la pratique. Si vous achetez un aspirateur qui aspire très bien et qui tient 20 ans mais qui pèse 80 kg, c’est quand même mal pensé pour une utilisation domestique à priori.

Les nombreux tests de matériel que j’ai pu parcourir me semblent trop souvent biaisés. Un influenceur qui vous parle du dernier produit de la marque qui le sponsorise n’est peut être pas objectif. Les tests effectués sur une seule sortie me semblent peu recommandables (quid de l’évolution du produit dans le temps par exemple). De la même façon, des tests effectués par des personnes sortant 1 à 2 weekends par an en montagne peuvent tout au plus fournir un aperçu commercial (je pense aux tests des skis dans certains magazines où j’ai toujours du mal à départager le matos à la fin).

Comme notre métier ne consiste pas uniquement à tester du matériel toute l’année, je parlerai donc de ce que j’utilise régulièrement et j’omettrai certainement des produits très bien. Cette page se veut donc être une aide dans votre choix de matériel !

Recap des conseils matériel montagne

Cette page est vouée à évoluer et s’agrandir. Je rajouterai au fur et à mesure des conseils sur du matériel de montagne.

Gants
Batons de ski de rando

Gants

Mais pourquoi il a démarré par les gants ?

Quand on arrive au rayon gants, c’est presque déséspérant je trouve. Un linéaire de 10m de long sur 2m de haut. Mais qu’est-ce que je vais choisir ? Le vendeur vous saute dessus :
– Pour vous, c’est le dernier gant Gore Tex
– Oui mais j’ai froid aux mains !
– Dans ce cas là, optez pour des moufles
Et voilà comment on se retrouve avec les clients tous fiers avec leur dernières moufles Gore Tex à 150€. Mais les moufles quand tu grimpes, t’en es content ?

Les gants sont donc l’exemple parfait :
– de la difficulté de se retrouver dans l’offre pléthorique qu’on nous propose
– de l’achat totalement inadapté à la dite activité
– du prix parfois totalement déraisonnable de certains articles

Allons à l’essentiel désormais ! Pour faire de la montagne, je vous conseille 2 paires de gants dans votre sac (pour une pratique dans les Alpes).
– Une paire chaude avec 5 doigts certes mais surtout précise et résistante à l’abrasion (ie en cuir). N’hésitez pas, achetez les gants Simond d’alpinisme en cuir , il coûte 30 € normalement et sont sûrement de loin le meilleur rapport qualité/prix.
– Une deuxième paire avec 5 doigts toujours mais plus épaisse, plus longue et donc moins précise (mais évidemment plus chaude). Si vous ne voulez pas passer trop d’argent, optez pour les gants de ski Freeride en cuir imperméables – FR900 de Wedze
Si vous avez le goût à passer plus d’argent, optez pour des gants ArcTeryx Fission SV (190 € quand même !)

A noter un concept très intéressant et qui ne remporte pas le succès qu’il mérite, des surmoufles très fines qu’on peut mettre par-dessus les gants. Idéal quand on brasse dans la neige et qu’on a pas besoin de précisions. Ils protégeront vos gants de l’eau et vous offriront une couche thermique supplémentaire. Et puis au prix que ça coûte, vous ne ferez pas beaucoup d’erreurs en les achetant : Sur-gants imperméables et coupe-vent homme femme MT 500

N’oubliez pas que des gants trop serrés (ou un empilement de gants provoquant une compression à un endroit donné de la main), même s’ils sont vendus comme chaud, provoqueront systématiquement une sensation de froid car vous allez bloquer la circulation sanguine.

N’oubliez pas d’entretenir vos gants en cuir régulièrement. Vous aurez l’impression que ces derniers ne sont pas étanches au début mais en les graissant, ils auront tendance à moins retenir l’eau (jusqu’à une certaine limite). Pour cela, utiliser de la graisse incolore pour chaussures par exemple. Vous trouverez ça simplement en supermarché.

N’oubliez pas également que le corps, quand il a froid, coupe en premier lieu les extrémités : il concentre le sang dans le buste pour préserver les organes primaires. Donc quand vous avez froid aux doigts, cela veut tout simplement dire que vous avez froid tout court. La solution est donc :
– soit de pratiquer une activité physique (vous allez augmenter la chaleur corporelle progressivement puisque vous dépensez de l’énergie en bougeant)
– soit de mettre une couche supplémentaire pour garder votre chaleur corporelle

Conseil matériel gants
Conseil matériel bâtons

Bâtons de ski de rando

Il est souvent recommandé de prendre des bâtons téléscopiques en ski de rando. Le fait d’être téléscopique présente plus d’inconvénients que d’avantages :
– des bâtons téléscopiques seront très souvent plus lourds que des bâtons standards. Le système permettant de rallonger les bâtons représente un surpoids
– des bâtons télescopiques seront moins robustes que des bâtons standards. Là encore, le système permettant de les rallonger est une source de problèmes (serrage des tiges entre elles par exemple) et également un point de fragilité.

Le seul avantage certain que je vois aux bâtons télescopiques est de pouvoir les ranger tranquillement dans votre coffre de voiture… Mais à priori, vous rangez vos skis avec vos bâtons, skis qui à priori ne sont toujours pas télescopiques (quoiqu’on voit arriver des skis pliables). Idem si vous voyagez en avion, vous mettrez vos bâtons dans votre housse à ski non ?
Allez, dernier avantage des bâtons télescopiques : vous pouvez régler la hauteur pour la montée et la descente. Là-dessus, pas d’arguments imparables à proposer. Quoique ?

Je vous conseille donc des bâtons non télescopiques avec une grosse rondelle obligatoire pour éviter que les bâtons ne s’enfoncent trop profondément (et par conséquent casse car vous leur infligez alors un effort radial fatal).

Et dans toute l’offre existante, je vous recommande fortement les bâtons d’Alain, dit A2-16 (il s’appelle Alain Desez).
Ce sont des bâtons très simples :
– avec un tube de gros diamètre : pour augmenter la résistance d’un tube à poids égal, il faut augmenter le diamètre et réduire l’épaisseur du tube (cf. vos cours de Résistance de Matériaux). Donc ils sont très robustes ET légers.
– avec sur quasi toute leur longueur une poignée en mousse, ce qui permet d’avoir une poignée à n’importe quelle hauteur ! Idéal quand vous êtes en train de monter dans une pente en dévers par exemple. Donc le dernier argument des bâtons télescopiques vient de sauter instantanémment sur ce point : avec les bâtons d’Alain, pas besoin de régler la longueur des bâtons, vous prenez juste le bâton à la hauteur qui vous convient.
– avec des grosses rondelles pour éviter de trop enfoncer le bâton dans la neige fraîche
sans dragonne ! Je vous vois venir : “ah non sans dragonne, pas possible”. Je me disais la même chose avant d’essayer. C’est juste une autre façon de voir les choses de skier sans dragonne et les gens s’y font très rapidement généralement. Accessoirement, sans dragonne, c’est beaucoup mieux car :
* en cas d’avanlache, vous lâchez instantannément vos bâtons (qui ne vous tireront pas au fond de la coulée)
* vous avez la liberté de prendre le bâton à n’importe quelle hauteur et donc d’ajuster votre position des bras (plutôt que d’avoir vos mains dans une dragonne 1m au-dessus de votre tête quand vous êtes dans une pente en dévers).

Vous hésitez encore ? Regardez le nombre de guides qui ont opté pour ces bâtons. Vous hésitez encore ? Regardez le nombre important de marques de ski qui tentent de reproduire la même poignée tout le long des bâtons mais sans jamais vraiment rivalisé avec le niveau de légereté des bâtons d’Alain.

Pour finir de vous convaincre, Alain est un guide qui travaille depuis 30 ans à développer ses bâtons dans son coin et qui gère son affaire tout seul. Et en plus, ils sont pas si chers que ça : moins de 100 €. Vous pouvez également racheter 1 seul bâton. Et Alain n’est pas radin sur le SAV ! Et il propose plein de couleurs différentes et parfois rigolotes.

Le conseil de + : mettez du scotch Duck Tape sur vos bâtons (pas sur la mousse évidemment), comme ça, en cas de soucis, le scotch est rapidement accessible (pour rescotcher une peau qui ne tient pas des masses).

Inscris-toi à la newsletter de Passeur d'émotions

Tu recevras des infos pertinentes sur la montagne et les activités qui vont avec, où y'aura des belles photos des dernières sorties et des trucs et astuces à connaître pour mieux parcourir la montagne.

Tu veux voir à quoi ça ressemble, c'est par ici !

Vous êtes bien inscrits

×

Powered by WhatsApp Chat

× Text me!