RAPPEL-TOI :  La Couronne Impériale.

Le genre de programme qu’on écrit sans trop y croire : ambitieux, long, technique, nécessitant une météo favorable pour 6 jours, cordée de trois. Et pourtant Jeff se chauffe et nous rejoint dans notre traversée pour l’un des projets les plus irréalistes PIZALP. Et à force de volonté, de ténacité, nous concrétisons cet enchaînement de grandes courses, appelée dans le milieu Couronne Impériale et on se retrouve donc sur l’Obergabelhorn, le Zinalrothorn, le Schallihorn et le Weisshorn !

L’équipe de choc :  Jeff (et Flo)

Massif Valais – Suisse
Alpinisme – Grandes courses
Souvenirs du 5 au 9 Juin 2020

Les moments forts

 

L’arrivée au sommet du Weisshorn après ces 5 jours de haute montagne nous valent à chacun notre petite larme : l’émotion y est intense. La Schalligrat termine en beauté par un itinéraire pas simple à trouver, une grande partie de nuit, et dont les pas sont parfois bien grimpants, en beau rocher valaisan.

La décision de se lancer à l’assaut du Weisshorn avec un créneau météo limité, mais qui doit passer. Chacun est conscient qu’il devra donner le meilleur de lui-même le lendemain, et ce, jusqu’à l’arrivée au refuge. La décision est collective.

Les instants de récup au calme, dans un cadre irréel chaque fin de journée pour repartir de plus belle le lendemain.

 

 

Le récit de la dernière ascension par Flo

 

Phrase mythique du gardien de la Weisshornhütte : le Cervin c’est pour les touristes, le Weisshorn pour les alpinistes !

Alors non, on n’est pas là pour critiquer le Cervin, c’est une sacrée belle montagne, mais y a pas que lui dans le Valais 🙂
La veille, on sait qu’il va falloir envoyer : la Schalligrat (l’arête par laquelle on accède au sommet) est longue et technique. Une fois au sommet, la descente est elle aussi un bon morceau de montagne. La météo nous annonce de la pluie voire de l’orage en début d’aprèm. Donc la messe est dite : on y va, levé à minuit et demi, et on tente de grimper le plus efficacement possible. On passe beaucoup d’heures de nuit, merci aux frontales de cracher autant pour permettre à Greg devant de bien comprendre l’itinéraire. La pleine lune nous aide aussi. Un côté de l’arête est en plein vent mais Greg arrive à nous regrouper toujours à l’abri : beau jeu ! Ça grimpe, c’est soutenu, le rocher est bon, pas mal de passages où on bascule dans la face, sur l’arête, l’itinéraire n’est pas simple mais on progresse à bon rythme.

Au détour d’un gendarme, la croix sommitale se dévoile, on tient le bon bout ! Quelques pas grimpants plus tard, on touche au sommet et on s’offre quelques instants magiques, entre la satisfaction du tracé accompli sur ces derniers jours, la beauté du lieu, le croc du sandwich au pain sec qui demande un litre d’eau pour l’avaler et enfin les sourires sur chacun des visages de la cordée.

On garde un peu de réserve quand même, on sait que la course est loin d’être terminée avec une descente soutenue. En effet, c’est éprouvant, long, très long. Au début, c’est beau : arête en neige, arête en rocher bien protegeable. Ensuite, à partir de l’épaule, c’est plutôt relou !

Une grande face sans trop de chemin où tu tires un cap vers le bas, tu tentes de ne pas faire partir de gros rochers sur l’autre cordée de bavarois avec qui on aura partagé un beau moment de montagne. C’est pas difficile, c’est juste long et pénible. On en termine enfin par le glacier pas compliqué pour arriver à la Weisshornhütte. 30min plus tard, la pluie commence ! Nous on est déjà en train de s’enfiler un bon Alpenmacaroni (des pates aux patates, fromage et lard ^^), avec la bonne compagnie des gardiens Jacqueline et Hans Peter qui nous marqueront par leur sympathie.

Ils ont l’air touchés par notre projet de traversée des Alpes, ça nous fait chaud au cœur. Bravo Jeff pour ta ténacité, bravo Greg de nous avoir tiré là-dedans, et moi, Flo, je ne m’auto-dit pas bravo mais je suis ravie et impressionnée qu’on ait réussi à transformer ce rêve un peu fou !

Flo

Prochaines sorties encadrées similaires

Sur le fil des 4000m, la Couronne Impériale 20
2 jours 2 places dispo / 2
Départ le 19 janvier 2021

Stage de ski de pente raide sur 2 jours autour de Chamonix pour pratiquant averti, pour apprendre à se gérer et à gérer la sécurité en pente raide.

× Text me!